vespa_foto_twarrdo



Vespa est sans doute le meilleur groupe de ska polonais, dans cette chanson intitulée « To Miasto » ( Cette ville) , le groupe rend hommage à sa ville Gdsank, dans une ballade mid tempo où la douceur apparente de la musique n’exclut pas une certaine noirceur des textes.

Vespa To miasto

dzisiaj chyba już nie zasnę

wyjściem będzie ruszyć w miasto

spacerować ulicami

i rozmawiać z latarniami

tak po prostu ruszyć w noc

bez celu i z pustym portfelem

lubię kiedy noc zapada

lubię nie spać aż do rana

 

lubię nocą chodzić miastem

miasto nocą jest ciekawsze

brudne bramy światła latarń

i neonów blask na dachach

 

to miasto

pół godziny na dobę

snu ma

od 5ej do 5ej 32

 

na bramie kolejka po szybkie żarcie

auta na światłach jak na rajdu starcie

a w nich w jednostajnym rytmie

biały proszek do nosów się sypie

plan grudnwaldzki

10 po

1ej

policjanci chodzą po mieście

a zabawa w najlepsze trwa

jest godzina 2ga 32

 

powoli noc dobiega końca

wkrótce znad rzeki wstanie słońce

zniknęły kurwy z alfonsami

handlarze interesy pozwijali

taksówkarze grają w karty

policjanci patrzą na zegarki

jest już autobus na mnie już czas

wracam do domu spać

 

 

Traduction :

VESPA « Cette Ville »

Aujourd’hui je ne dormirais probablement plus

La solution c’est de sortir en ville

Arpenter les rues

Et débattre avec des lampadaires

Juste comme ça bouger la nuit

Sans but et sans argent

J’adore quand la nuit tombe

J’adore ne pas dormir jusqu’au matin

J’adore me promener en ville la nuit

La nuit la ville est plus intéressante

Des porches délabrés, les lumières des lanternes

Et les reflets des néons sur les toits.

 

Cette ville,

Ne dort qu’une demi heure sur 24 heures

De 5 heures à 5 heures 32

 

Ala Porte, une file d’attente pour le resto

Les bagnoles en plein phares comme au départ des rallyes

Et dedans toujours le même manège

La poudre blanche qui se verse dans les narines

Esplanade Grundwalzki à 1h 10

La police patrouille en ville

Et la bringue continue

Il est 2h 32

 

Doucement la nuit arrive à sa fin

Bientôt au dessus du fleuve se lèvera le soleil

Les putes et les maquereaux ont disparu

Les camelots ont remballé

Les taxis jouent aux cartes

Les flics regardent leur montre

Le bus est arrivé, il est temps pour moi

De rentrer dormir