oratoire_polonais_idron_64



La plupart des habitués de l’axe Tarbes- Pau (RN 117) passent devant sans y prêter attention. Pourtant ce petit oratoire situé sur la commune d’Idron mérite toute notre attention. L’édifice dédié en français et en polonais aux soldats polonais est orné d ‘une mosaïque représentant le visage balafré de la Vierge Noire de Czestochowa, et l’ensemble surmonte au sol l’aigle blanc sur fond rouge de la Pologne éternelle.

Cette construction polonaise atypique en Béarn trouve sur son origine durant la seconde guerre mondiale.

Après la défaite de leur armées balayées lors de l’attaque des allemands appuyés par leurs alliés soviétiques à l’Est , des soldats polonais rejoignirent la France et l’Angleterre pour continuer le combat.

Lorsque survint à son tour la défaite de la France, l’occupant allemand exigea que les combattants étrangers lui soient remis au titre de prisonniers de guerre. Le délégué du gouvernement de Vichy n’accéda toutefois pas à cette demande , en objectant que ces soldats étaient déjà internés et mis à la disposition du Ministère du Travail pour la reconstruction du territoire, en l’absence des prisonniers français retenus en Allemagne.

camp_idron_1940_1943



Un de ces camp de travail fut établi à Idron et 700 soldats polonais n’ayant pas pu embarquer à St Jean de Luz pour l’Angleterre s’y retrouvèrent bloqués.

Ces soldats exilés furent regroupés sous l’appellation de G.T.E.P. ( Groupe de Travail Etrangers Polonais ). Ils étaient assignés à des travaux forestiers en tout genre et d'autres diverses taches. Les travailleurs étaient payés 10 francs par jour, mais ils devaient reverser la moitié de cette somme à l'intendance .


Dans le même temps à Paris, en juin 1940, l'entrée des Allemands à Paris met fin à l'existence de la société des « Amis de la Pologne » créée par Rosa Bailly.

La grande militante de la cause polonaise sera elle aussi amenée à se replier dans le Sud Ouest à Toulouse.

Pour soutenir le moral de ces combattants désarmés , Rosa Bailly eut l'idée de faire ériger par les soldats polonais des chapelles à la mémoire de cette nouvelle émigration polonaise, comme on en voyait en Pologne aux bords des routes. Elles évoqueraient le passage des Polonais en France, leur fidélité et leur sacrifice à notre cause.

L'idée fut accueillie avec enthousiasme et trois chapelles purent être érigées ,la première en Quercy, prés du camp de Caylus, la seconde à Septfonds et la troisième, à Idron.

Un ingénieur architecte dirigea les travaux de ce petit édifice créé en grande partie par un professeur, M. Jan Sarnicki et l’oratoire fut inauguré en 1941 devant une foule de paysans béarnais très émus.

Le visage en mosaïque de la Vierge Noire avait été assemblé par un de ces soldats , resté anonyme, à partir de débris de verre, de porcelaine et autres matériaux de récupération.

Vierge_Noire_mosaique


ins_soldats_polonais_pl



ins_soldats_polonais_fr

aigle_blanc




Ces soldats n’attendaient toutefois qu’une opportunité pour s’enfuir du camp et reprendre les armes. La fin de la zone « libre » en 1942 accéléra le rythme des évasions , lorsqu’il fut question de puiser dans cet effectif pour envoyer des travailleurs forcés en Allemagne. Beaucoup de ces soldats polonais réussirent à quitter la France et participèrent à la campagne d'Italie.

Depuis la fin de la guerre, le monument a été restauré en 1969 par un sergent du 1er RCP, puis déplacé sur la route nationale, a 300 mètres de son emplacement originel.

Chaque année lors du Pèlerinage Militaire International de Lourdes, une délégation de soldats polonais s’arrête à Idron pour rendre hommage à leurs compatriotes exilés, à cette occasion la municipalité d’Idron et l'armée française les accueillent pour un journée du souvenir.

Ainsi cette année une importante délégation de l'armée polonaise, conduite par le colonel Kozciski, attaché de défense à l'ambassade de Pologne, a fait escale à Idron, où elle a été accueillie par Régine Rodière, adjointe au maire et de nombreux élus idronais.

photo_jacky_bellehigue


Une autre cérémonie a lieu au mois de juin dite des «  trois 6 » où un groupe de polonais résidant dans la région vient se recueillir devant la chapelle notre dame de Czestochowa le 6 juin à 18 heures.

Cet oratoire illustre les liens d’amitié unissant la France et la Pologne et constitue un lieu fédérateur pour les polonais et français d’origine polonaise de la région. Ainsi lors de la tragédie du crash de l’avion présidentiel à Smolensk , des bougies ont été déposées autour de l’édifice pour marquer la compassion des amis de la Pologne envers la nation endeuillée.


Sources :

- Association des Anciens Militaires des Camps d'Idron, de Ger et du Hameau

- Agir ensemble pour Idron